Sept conseils pour l’achat d’une voiture d’occasion

0
73

Acheter une voiture d’occasion. Nombreuses sont les raisons qui soutiennent cet état de choses (raison économique ou conscience écologique)Parfois, la motivation d’avoir acquis une voiture à moindre coût laisse place à l’amertume. En effet, après quelques semaines d’utilisation, vous rendez compte que le véhicule ne répond plus à vos exigences, ou certains documents manquent ou encore l’entretien est trop coûteux. Pour ne pas tomber dans les pièges pareils, retrouvez une liste de 7 conseils pour vous guider dans l’acquisition d’une voiture d’occasion.


Déterminer un budget d’achat

Avant l’achat d’une voiture d’occasion, il faut savoir combien elle vaut, si vous disposez d’un budget subséquent. Le budget ne couvre pas seulement l’achat, il faut penser à l’entretien du véhicule. En effet, en fonction du modèle, le véhicule consomme plus / moins de carburant. Aussi,  lorsqu’il s’agit d’une voiture récente, les frais d’assurance peuvent être onéreux. Tous ces critères doivent être pris en compte, car ils pèseront  désormais dans votre budget mensuel. La raison doit beaucoup dominer dans votre réflexion pour ne pas peser après dans votre budget.


Définir le choix entre un vendeur particulier et un vendeur professionnel

Dans la vente des voitures, il y a deux catégories de personnes :

  • Les particuliers :

L’achat de véhicules d’occasion chez un particulier n’offre pas de garantie. En fait, lorsqu’après quelques jours ou mois d’utilisation vous avez un problème, le vendeur fuit ses responsabilités. La seule solution qui se porte à vous est de porter plainte et de passer le véhicule à une expertise. Cette démarche vous coûtera plus d’argent et le temps pour obtenir satisfaction est long. Cependant, vous pouvez avoir la chance de collaborer avec d’honnêtes personnes qui vous offrent des opportunités d’acheter des véhicules en bon état de marche et à moindre coût. 

  • Les vendeurs professionnels :

Le vendeur professionnel vous offre une période de garantie d’au moins 3 mois. Cette période peut varier. En fait, lorsque vous avez un petit souci mécanique ou lorsque vous découvrez un vice-caché, il revient au professionnel de prendre ses responsabilités.

Il est plus avantageux d’acheter un véhicule d’occasion chez un professionnel que chez un particulier. Toutefois, il est conseillé de se faire accompagner par un connaisseur du domaine de l’occasion. Il est capable de déceler le moindre problème caché. Il faut donc bien réfléchir avant de signer quelque contrat.


Savoir choisir le modèle

Le modèle de voiture d’occasion doit répondre à vos exigences (revenu, charges familiales, etc.). Il ne faut pas acheter une voiture pour le plaisir ou sur un coup de tête. C’est avant tout pour satisfaire un besoin. Par exemple, un agent municipal n’a aucun intérêt à acheter une super sportive qui coûte cher à l’achat et à l’entretien. Avoir des enfants et achetez une berline coupée au lieu d’un SUV n’est pas forcément le meilleur choix. Il ne faut donc pas se laisser charmer par tel ou tel modèle. Il faut bien réfléchir et penser à ses charges.


Examiner minutieusement le véhicule

Cette étape est très importante dans la procédure d’acquisition d’une voiture d’occasion. Faites-vous accompagner par un connaisseur du domaine si vous avez des doutes. Il est conseillé de voir le véhicule en pleine journée. Il est plus facile dans cette période de déceler d’éventuelles imperfections. Cet examen se fait à deux niveaux :

  • À l’extérieur :

il s’agit du premier contact avec la voiture. Il faut reculer pour bien observer et avoir une vue d’ensemble de la voiture. Ensuite, des éléments extérieurs sont aussi à examiner. Il y a : 

  • La carrosserieObservez l’état de la carrosserie. Glissez vos doigts dessus pour déceler d’éventuelles rayures, boss ou autres. Elles peuvent jouer dans la négociation du prix ;
  • Les pneumatiques : il faut vérifier si les pneus ne sont pas trop usés, les amortisseurs, l’état des jantes ;
  • Les phares ; 
  • les rétroviseurs ; 
  • Le compartiment moteur : il faut demander à examiner le moteur. À ce stade, il faut vérifier les niveaux d’huile à moteur, d’huile à frein, de liquide de refroidissement, etc. Demandez à metre le moteur en marche et tendez l’oreille afin de détecter le moindre bruit suspect. Il faut aussi examiner le système d’éclairage de la voiture (feux de position, feux de route, feux de recul, clignotants, antibrouillard, etc.), le klaxon, etc.

Sur l’aspect extérieur de la voiture, aucun détail ne doit être négligé. Cela pourra jouer en votre faveur.

  • À l’intérieur :

Ici, il est d’une importance de vérifier le fonctionnement des équipements de la voiture tels que les essuie-glaces, les rétroviseurs (manuels ou électriques), les boutons lève-vitres, les réglages de sièges de tapisserie, du toit ouvrant, de la climatisation, l’automadio, de l’écran central, de la boîte de dialogue, etc. Bref, rien ne doit être laissé au hasard. Pour finir cet examen du véhicule, vérifiez s’il y a une roue de secours, les triangles, le gilet de sécurité, le cric ou tout autre équipement qui intervient en cas d’urgence.


Poser des questions 

Il s’agit d’une petite enquête qui renseigne sur la voiture (comment a été suivi son entretien, comment a été son utilisation, etc.) Les questions suivantes peuvent être posées au vendeur : 

  • Combien de fois ont été changé les différents filtres (à air, à huile, à carburant, etc.) ?
  • Quand a été faite la dernière vidange ?
  • La batterie a-t-elle été déjà changée une fois ?
  • Quand a été fait le dernier entretien du système de climatisation (recharge du gaz, remplacement du filtre d’habitacle, etc.) ?

La liste des questions n’est pas exhaustive. En fonction du modèle que vous avez devant vous, d’autres questions qui lui sont relatives peuvent être posées au vendeur. 


Faire des essais

L’essai permet de tester le comportement de la voiture dans différentes situations. Il doit être fait comme si vous l’utilisez tous les jours. Il ne faut pas hésiter à se rendre sur l’autoroute, en pleine agglomération ou en campagne. Vous pouvez opérer les mouvements suivants pendant votre essai :

  • Essayez de passer les rapports, de rétrograder :

Cette action devrait faire grande difficulté si le véhicule n’a pas de problèmes mécaniques. Passez aussi la marche arrière.

  • Accélérez à fond pour voir s’il n’y a pas une perte de puissance du moteur ;
  • Testez le système de freinage :

Freinez doucement pour voir si le véhicule suit le rythme de la pression sur votre pied. Quand il n’y a aucun automobiliste derrière vous, freinez soudainement pour vérifier s’il y a pas un dysfonctionnement au niveau du système ABS. En général, lorsque les plaquettes de frein sont complètement usées, le véhicule fait un bruit en cas de freinage.

  • En ligne droite, laissez le volant pour vérifier si le véhicule ne se déporte pas à gauche ou à droite. Si c’est le cas, le véhicule a sûrement un défaut de direction ; 
  • Passez sur les terrains dégradés pour vérifier l’état des amortisseurs ; 
  • Essayez de prendre des virages pour voir la stabilité du véhicule ;

N’hésitez pas à faire le tour des ronds-points ou des demi-tours pour vérifier l’état du braquage et surtout des bras de rotation.

Lorsque vous demandez au vendeur de faire un essai, et celui-ci évite ou invente des arguments bidon pour ne pas le faire, il est préférable de laisser tomber cette affaire et d’aller voir ailleurs.


Vérifier la mise à jour de la documentation

Certaines pièces doivent se retrouver dans la documentation. Nous avons :

  • Le certificat de non-gage :

Cette pièce prouve réellement que le véhicule est la propriété du vendeur et qu’il n’est pas volé ou gagé. 

  • La fiche du contrôle technique :

Elle retrace l’état d’entretien de la voiture. Le contrôle technique est fait tous les 6 mois pour les véhicules qui ont plus de 4 ans d’âge.

  • Un carnet d’entretien :

Il fait le point sur les différentes réparations que la voiture a subi durant son cycle d’utilisation.

  • La carte grise :

Cette pièce qui fait partie des pièces maîtresses de la voiture doit être éditée au nom du vendeur.

  • Le certificat de cession :

Il est édité en 3 exemplaires et traduit l’accord entre le vendeur et l’acheteur. Il faut vérifier si toutes les mentions contenues sur ce certificat sont conformes aux ententes des deux parties (Identité du vendeur, modèle du véhicule, numéro inscrit sur la plaque d’immatriculation, etc.).

Pour acheter une voiture d’occasion et dire qu’on a fait une bonne affaire, il faut prendre des dispositions pour écarter un maximum de risques.      

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.